Cœur de Bastide – l’intergénérationnel par la médiation numérique

Convaincues de la nécessité d’encourager la participation de tous les citoyens, les Maisons des associations, dans leur fonction d’accompagnement, s’efforcent de mettre l’engagement à la portée de tous.

Cet article a été publié dans le cadre du dossier intitulé "Quand les maisons d'association accompagnent les quartiers", à partir témoignages de Marc SAHRAOUI, administrateur de Coeur de Bastide



Cœur de Bastide – l’intergénérationnel par la médiation numérique

Screenshot 2022-08-18 13.00.05.png 28,5 ko

Redynamiser le centre-ville grâce aux projets des habitants. Tel est le projet de l’association Cœur de Bastide qui porte la Maison des associations à Sainte-Foy-la-Grande, commune rurale de 2 400  
habitants dans le Périgord.  

Bastide du XIIIe siècle, la ville a une histoire riche mais est aujourd’hui confrontée à une forte paupérisation  et déqualification de sa population. Au cours des deux dernières années, elle a fait face à une baisse de  sa démographie. Environ 80% de la ville est en quartier prioritaire, notamment dans le centre-ville où les  commerces périclitent. Face à ces constats, l’association Cœur de Bastide souhaite agir en créant des  synergies entre les différents acteurs du territoire, habitants, associations, commerçants, acteurs sociaux  et culturels. 


Un lieu par et pour les habitants 

« Cœur de Bastide  est donc le catalyseur pour  qu’un ensemble  d’actions puissent  être proposées à la  population» 

Depuis 2015, l’association bénéficie d’un immeuble en centre-ville dans lequel elle développe divers projets portés  par les habitants. C’est ainsi qu’un café associatif, le « 44 », a vu  le jour et sert de point de rencontre, de partage et d’échanges  entre les habitants. Il accueille également des événements  culturels ou artistiques. Une librairie a également été créée,  en partenariat avec une librairie de Bergerac. Tenue par des  bénévoles, elle propose des centaines d’ouvrages et organise  régulièrement des rencontres avec des auteurs. Des écrivains  publics tiennent également des permanences une fois par  semaine pour venir en aide aux habitants qui en ont besoin.  

En tant que Maison des associations, l’association  accompagne et soutient le développement de la vie associative  locale. Elle met donc à disposition des salles de réunions, des  bureaux partagés et fournit divers services (photocopies,  location de matériel, page web…) aux associations pour  leur permettre de développer leur projet dans les meilleures  conditions. Des formations sont également proposées aux  bénévoles pour leur permettre de monter en compétences.  Et l’association mène un ensemble d’actions en direction  de la jeunesse. Il y a notamment un accompagnement à la scolarité avec des ateliers de soutien organisés par les  bénévoles de l’association, un soutien aux projets culturels  faits par les jeunes grâce à un studio d’enregistrement radio,  ou des ateliers d’éducation à l’image. Ces différentes actions  sont menées avec des associations partenaires. Cœur de  Bastide est donc le catalyseur pour qu’un ensemble d’actions  puissent être proposées à la population du territoire Foyen.  
Screenshot 2022-08-18 13.03.03.png 57,9 ko

Se connecter, un besoin en milieu rural, particulièrement pour les  personnes âgées  

Cœur de Bastide développe un axe de médiation vers le numérique avec le projet de maison digitale. 

« Ne pas être  connecté en 2018 provoque  et renforce l’isolement social. » 

L’association propose diverses formations de sensibilisation aux outils numériques. Ces formations  peuvent concerner divers publics du territoire. Des  ateliers sont organisés en direction des femmes en  difficulté pour les appuyer dans leurs démarches  administratives. Les commerçants et artisans peuvent  bénéficier d’un audit et de formations pour effectuer la  transition numérique de leur activité. C’est à la croisée  de ces différentes actions en direction des jeunes,  notamment de l’accompagnement à la scolarité, et au  travers des activités du pôle numérique, qu’est né le  projet de médiation numérique intergénérationnelle.  

Aujourd’hui, un senior sur deux passe quotidiennement  plus de deux heures à surfer sur Internet, quel que soit le support. Si cette enquête montre bien le goût  des personnes âgées pour le numérique, elle met  aussi en évidence que quatre seniors sur dix n’ont  pas accès au numérique. Or, ne pas être connecté en  2018 provoque et renforce l’isolement social. La perte  progressive d’autonomie maintient les personnes âgées  confinées chez elles, coupées de la « vraie vie ». Par  exemple, en 2019, les déclarations fiscales vont se  faire prioritairement via Internet. Pour les seniors qui  ne disposent pas d’ordinateur ou qui n’ont jamais eu  l’occasion de s’en servir, la confrontation risque d’être  rude pour ne pas dire, brutale. Enfin, renforcer l’accès au  numérique pour les personnes âgées est aussi un enjeu  pour le développement de la télémédecine et de la santé  connectée. 



Vers un projet de médiation numérique intergénérationnelle

« Ce nouveau métier  d’accompagnateur  numérique consiste  à sensibiliser les  seniors, les rassurer  et les initier aux  outils [...] » 

Fort de ces constats, dès le mois de mai 2017, Cœur de Bastide met en place des ateliers numériques en direction des seniors de la commune de Sainte Foy-la Grande et des alentours. Et la recette fonctionne, de nombreux seniors sont au rendez-vous. Le projet a été soutenu par la Fondation de France, la Fondation Orange et le département de la Gironde, et conçu en partenariat avec les missions locales et l’école de la 2ème chance de Bergerac. Depuis, il ne cesse d’être adapté afin de répondre au mieux aux attentes des seniors et aux possibilités offertes. Il a donc connu des évolutions et des changements depuis leur lancement, comme nous le verrons plus loin. 

En 2018, les objectifs de renforcement des conditions de maintien à domicile des personnes âgées amène les employeurs de l’aide à domicile et de la prévention à rechercher des personnes qui ont des compétences numériques et qui peuvent être des médiateurs vers les personnes plus âgées. Ce nouveau métier d’accompagnateur numérique consiste à sensibiliser les seniors, les rassurer et les initier aux outils et aux services numériques. Pour répondre à cette demande, Cœur de Bastide a créé une formation de médiateurs numériques. La formation dure 18 semaines et s’adresse à une douzaine de stagiaires. Au travers d’une formation pré-qualifiante, elle leur permet d’acquérir les bases des métiers du numérique et surtout, de la pédagogie et de la transmission.  


Un dispositif pour toutes les générations 

« La difficulté du  conseil citoyen, c’est  qu’il y a un cadre Gratuite, la formation permet aux stagiaires de s’orienter, à terme, vers des formations qualifiantes dans deux filières actuellement en tension, la médiation  numérique et les métiers de la prévention. Pour les  personnes âgées, le dispositif leur permet, grâce à  l’accompagnement des médiateurs, d’acquérir les bases  des outils et services numériques. En cela, le projet répond  à une logique du bien vieillir. En accédant aux nouvelles  technologies, les seniors retrouvent une nouvelle façon  de communiquer, et se sentent moins isolés. Ils retrouvent  également l’accès à des outils et services, notamment  administratifs qui peuvent leur faciliter la vie quotidienne.  C’est pourquoi le projet est mené en partenariat avec les  acteurs du secteur de l’aide à domicile dans la mesure  où il permet le maintien à domicile des personnes âgées.
Enfin, le projet permet de retisser le lien intergénérationnel. Il recrée du lien social entre jeunes et seniors, deux populations qui peuvent se sentir éloignées l’une de l’autre et qui, par ce projet, ont des occasions de se retrouver et de partager. D’une part, les personnes âgées peuvent retrouver une sociabilité qui parfois fait défaut.

Et d’autre part, les jeunes se sentent valorisés dans leur fonction de médiateur. En effet, ils se retrouvent dans la posture du « sachant » qui enseigne à la personne plus âgée. Ce qui inverse les aprioris et fait toute la richesse du projet.

Une réelle expérience

Si le projet semble totalement pertinent, il n’est pas pour autant évident et a demandé de mettre en place une méthodologie désormais bien rodée. Le déroulement des ateliers a été étudié finement et demande de respecter certains fonctionnements pour être efficace. L’accompagnement des seniors demande un suivi quasi-individualisé de chaque participant. A la fois l’outil numérique et le public parfois dépendant demandent une attention toute particulière. Il convient donc d’adopter une bonne méthodologie de gestion de groupe pour pouvoir animer correctement les ateliers. L’animation du groupe est aussi un paramètre à bien dimensionner. On ne va pas s’adresser de la même manière à un club troisième âge ou à un public de Maison de retraite. Par exemple, il vaut mieux éviter d’avoir un groupe de plus d’une dizaine de participants. Pour maintenir la concentration des participants, il est préférable de limiter la durée des ateliers environ deux heures. Bien qu’il s’agisse d’ateliers numériques, des supports pédagogiques papiers restent essentiels. Que ce soit pour l’apprentissage pendant les séances, ou pour les révisions à la maison, l’écrit reste nécessaire pour les séniors qui ne sont pas encore assez à l’aise avec l’outil numérique. Bien entendu, le dispositif requiert du matériel adapté. C’est pourquoi les animateurs se déplacent systématiquement avec des tablettes connectées à
Internet.
Enfin, le lien à l’équipe de la structure qui accueille l’atelier doit être bien travaillé pour assurer l’efficacité de l’intervention. En amont de l’atelier, un travail de sensibilisation et d’explications peut être mené par les référents de la structure. Pendant l’atelier, ils peuvent assurer la médiation entre les animateurs et les personnes âgées. Bien préparer les ateliers est donc essentiel à leur
bon fonctionnement.
Et d’autre part, les jeunes se sentent valorisés dans leur fonction de médiateur. En effet, ils se retrouvent dans la posture du « sachant » qui enseigne à la personne plus âgée. Ce qui inverse les aprioris et fait toute la richesse du projet.
Screenshot 2022-08-18 13.17.32.png 48,1 ko
Les projets de développement 2019

Suite au succès rencontré en 2018, Cœur de Bastide a choisi de mettre son expérience à profit et d’essaimer le projet. L’association a donc modélisé un programme d’ateliers composé de dix séances qu’il dispense désormais sur site. Ainsi, ce ne sont pas moins de 48 groupes, situés sur l’ensemble de la Gironde, qui pourront bénéficier du programme d’animation. Et l’équipe de coordination a choisi de s’adresser en priorité aux clubs et associations de troisième âge des villages et petites villes du département. Pour permettre à chacun de ne pas rester déconnecté, les médiateurs numériques vont sillonner de nombreuses communes de Gironde et proposer aux seniors, une découverte, une imprégnation et une immersion dans l’univers du numérique. C’est pour Cœur de Bastide une manière de pérenniser ces ateliers de médiation numérique spécialisés pour les personnes âgées, tout en proposant une adaptation des contenus au niveau et aux attentes des usagers. Au travers de ce projet de médiateurs numériques, Cœur de Bastide développe donc un projet innovant qui répond aux besoins des habitants. La logique intergénérationnelle permet à la fois de répondre à un enjeu d’insertion professionnelle pour des jeunes en peine d’orientation, et au besoin du maintien à domicile des personnes âgées par une éducation au numérique.

image.png 33,3 ko

Catégories
Accompagnement

Typologies
Cas pratiques & témoignages

Date de publication
30/11/2018

Tags