Comment préserver l'avenir du bénévolat ?

Publiée le 9 septembre 2022

Un avis très complet du Conseil économique social et environnemental (CESE) permet d’envisager des pistes pour améliorer la situation du bénévolat en France.

AUTEUR
Juris associations pour le Crédit Mutuel - à Lire sur le site Associathèque



« Engagement bénévole, cohésion sociale et citoyenneté » : tel est le nom du dernier avis adopté par le Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Ce document fournit en premier lieu un état des lieux détaillé du bénévolat en France, qui n’oublie pas de mentionner son rôle social, sa diversité, ses évolutions et ses tendances en plus d’éléments chiffrés actualisés.

Dans ce cadre, une nouvelle définition du bénévolat est proposée : « le bénévolat est l’action de la personne qui s’engage librement, sur son temps personnel, pour mener une action non rémunérée en direction d’autrui, ou au bénéfice d’une cause ou d’un intérêt collectif ».

Le CESE formule également 19 préconisations visant à faciliter l’accès au bénévolat de chacun en informant, accueillant et accompagnant mieux, à reconnaître de façon collective et individuelle les bénévoles, à mieux former et reconnaître les compétences bénévoles ainsi qu’à améliorer la mesure du bénévolat et ses effets. Les préconisations reposent donc sur l’amélioration des dispositifs de formation et d’évaluation, sur le renforcement du lien entre équipes salariés et bénévoles, et sur un dialogue constant avec les pouvoirs publics pour reconnecter les décisions aux réalités du terrain.

Enfin, le document fournit une analyse détaillée de plusieurs problématiques qui freinent le développement du bénévolat et nécessitent d’être mieux prises en compte pour favoriser l’engagement associatif.


>>> Télécharger : CESE "Avis - Engagement bénévole, cohésion sociale et citoyenneté - juin 2022"


Partager :