De l'accompagnement des associations à celui des territoires

Cet article a été publié pour la première fois au sein du numéro 623 de Juris Associations en novembre 2020, par Paul Bucau, Chargé de Développement territorial au RNMA. 


L’accompagnement des associations fait l’objet de multiples réflexions à l’échelle nationale et la structuration d’un écosystème d’acteurs se renforce à mesure que l’innovation sociale acquiert une reconnaissance institutionnelle à tous les échelons. Nous proposons dans cet article de s’intéresser à un positionnement d’accompagnement particulier dont les caractéristiques principales sont la dimension généraliste et l’ancrage sur les territoires.
 
À la manière d’un médecin généraliste qui est en capacité de traiter un grand nombre de cas, mais qui oriente également vers des analyses complémentaires et des spécialistes dans des cas plus complexes, notre accompagnateur est le professionnel de proximité. Métier exercé au sein de nombreuses structures de développement de la vie associative locale (SDVAL ),  communément nommées Maison des associations, Point d’appui à la vie associative, parfois porté par des centres sociaux ou autres acteurs du développement local en fonction des bassins de vie, ce professionnel remplit des missions de conseil aux porteurs de projets (accompagnement, formation…) et d’animation territoriale (mise en réseau, décloisonnement des acteurs) ; d’autres missions de prêt de matériel ou de mise à disposition de locaux complètent souvent l’offre de service. Cette panoplie d’actions permet aux professionnels de l’accompagnement de la vie associative locale de bénéficier d’une bonne connaissance et d’une relation de confiance avec des associations agissant sur des thématiques très diverses et avec de multiples services de collectivités. Fruit de nombreuses années d’activité, les SDVAL ont donc constitué à l’échelle de leur territoire un capital informationnel et relationnel auquel les enjeux sociétaux actuels donnent une valeur accrue. 

Le 17eme objectif de développement durable - ODD17- consacre l’importance du Partenariat au sein de l’agenda 2030 de l’ONU. Sa réalisation passe nécessairement par le développement de nouvelles ingénieries relationnelles à même de faciliter la coopération entre les pouvoirs publics, la société civile et les entreprises. Au niveau territorial, force est de constater que les accompagnateurs de la vie associative locale sont en mesure de faire fructifier leur fine connaissance du tissu associatif, qui constitue un réservoir d’engagement et d’expertises sur de nombreux enjeux sociétaux, en la mobilisant au service de la construction de nouveaux partenariats d’intérêt général. Les expériences de l’AGLCA sur le projet de Coopérative Jeunesse de Service et de la Ruche Associative pour la mise en place d’un Pôle Territorial de Coopération Associative au niveau départemental, relatées dans les articles précédents, témoignent de cette logique. Aider associations, entreprises, pouvoirs publics et universités à se reconnaître mutuellement et à travailler ensemble : de ces croisements émergent des innovations sociales.

Cette nouvelle dimension du métier de l’accompagnateur nous rapproche des catalyseurs territoriaux, mis en lumière ces dernières années par le réseau des pionniers des alliances en territoire. Le RNMA capitalise depuis cinq ans sur l’émergence de ces dynamiques ; une nouvelle phase de travail s’ouvre alors : transformer ces pratiques d’accompagnement prometteuses en des logiques structurelles qui rassemblent toutes les parties prenantes au service d’un développement endogène des territoires. 







Catégories
Accompagnement, Co-construction et développement local

Typologies
Analyses & Théorie

Maisons
La Ruche Associative - Narbonne, AGLCA - Maison de la Culture et de la Citoyenneté de Bourg-en-Bresse


Date de publication
15/11/2020

Tags

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur.