PROJ’AIDE : le dispositif départemental pour l'accompagnement des associations

Depuis Juin 2018, Aurélie Bruneau est la responsable du service PROJ’AIDE, dans le département du Val-De-Marne. Le 15 Juin 2021, le RNMA organisait une web-conférence autour du thème : COLLECTIVITÉS ET ACCOMPAGNEMENT DES ASSOCIATIONS. Cette web-conférence à laquelle elle a pris part, a permis de mieux comprendre le service départemental PROJ’AIDE, dont le but est d’accompagner les associations Val-De-Marnaises. 


47 Villes composent le Val-De-Marne dont les deux tiers, très urbanisés, concentrent l’essentiel de la vie associative. Le sud du département, semi-rural, concentre en effet moins de services dédiés à la vie associative. Selon les chiffres officiels, en 2020 le département comptait plus de 20 000 associations, de quoi justifier l’importance d’un dispositif comme Proj’Aide. 

PROJ’AIDE : Quand le département accompagne les associations

S’exprimant au sujet de ce dispositif lors de la conférence du 15 Juin, Aurélie Bruneau a défini Proj’Aide comme étant le socle d’accompagnement des associations et un appui méthodologique né d’une concertation.

«Le service est issu d’une concertation en 2006. Lors de cette concertation, une des premières propositions sur les 126 qui ont émergées, a été de créer un centre de ressources pour les associations. Le projet s’est progressivement adapté par le biais de consultations du secteur associatif, selon un processus de design de service qui a permis des évolutions.» 

Deux ans en arrière, entre 2003 et 2004, l’exécutif du département souhaitait aller vers les citoyens pour savoir un peu ce qu’ils souhaitaient sur leur territoire. C’est donc dans cette optique que l’idée d’une concertation autour du thème Imagine ton Val de Marne s’est forgée. Sur les 126 propositions qui ont émergé, celle d’avoir un centre pour les associations est à l'origine de Proj’Aide dans un contexte de dynamisme associatif important dans le département. Aujourd’hui Proj’Aide concentre l’essentiel de ses activités dans la formation des bénévoles et les petites associations principalement.

Quelles sont les actions de Proj’Aide pour accompagner les associations ?

Pour accompagner les 20 000 associations répartis sur les 47 villes du département du Val-De-Marne le service Proj’Aide développe un panel d’initiatives notamment pour la formation des bénévoles et structures associatives fragiles.

«Nous nous attachons à travailler les questions de formation. La formation de tout ce qui est d'ordre méthodologique de la vie associative. Nous avons plus de 60 sessions par an qui se déroulent, en journée, en soirée, samedi. Plus de 600 personnes participent à nos formations par an.»

De plus, un travail de communication est fait afin de connecter régulièrement les associations aux informations utiles sur le territoire. Depuis 2006, le département a ainsi construit une offre d’information corroborée par deux supports de communication qui permettent de relayer les informations efficacement. Il y a d’une part une newsletter qui enregistre plus de 3000 abonnés et un magazine intitulé “ENGAGE.ES” d'autre part.  

«Par ces supports de communication, on met en valeur la dynamique de vie associative sur notre territoire. On touche plusieurs milliers d'associations qui s’imprègnent facilement de ce qui se passe.»

En outre, des actions de proximité sont organisées à l’image des “Matinales”. En effet, avec Proj’Aide, le département souhaite aujourd’hui accompagner la question de l’engagement bénévole au-delà de la gestion très pratique de l'association.

«Avec les Matinales, on va sur le territoire et on aborde des sujets d’actualité mais qui demandent des questionnements techniques. À titre d'exemple, avec la crise, des sujets en rapport avec l’aide alimentaire préoccupent nos territoires. On voit que beaucoup d'associations ont voulu ou veulent s'engager sur ce terrain. On a fait donc une Matinale où on organise avec un intervenant externe des témoignages d’associations pour partager des expériences et donner astuces pour aller sur ce volet-là.»

Par ailleurs, de gros chantiers sont investis pour permettre une prise en compte effective de toutes les couches sociales du département et favoriser l'effectivité de la loi de 1901 qui incite à l’engagement à la portée de tous. Cela se matérialise entre autres par la prise en compte des personnes à mobilités réduites, des malvoyants etc. dans le déploiement de projets à l’endroit des associations.

«Pour cette conférence vous (RNMA) avec fait de la transcription pour les personnes malentendantes, c'est aussi tout un chantier que nous avons ouvert et que nous avons expérimenté, avec l'interprétation en langue des signes de quelques sessions de formation. Nous souhaitons le reconduire l'année prochaine. Nous avons dorénavant un outil dans la collectivité qui nous permet aussi d'accueillir des personnes sourdes, malentendantes et aphasiques pour faire des rendez-vous individualisés qui ne coûtent rien pour l'usager.»

Lire aussi - Accompagnement des associations nantaises : le CADRAN expliqué par Gwenaëlle Ridard

Catégories
Accompagnement

Typologies
Cas pratiques & témoignages

Date de publication
02/06/2022

Tags